Wow, amateurs de sensations fortes, bienvenue à bord ! Que dire de ce premier quartier ? Les planètes se sont organisées de telle manière à produire deux mouvements parallèles, un extérieur, relationnel, et un autre beaucoup plus intériorisé. Ressentis à divers degrés selon nos personnalités, en tout cas, ces deux mouvements sont liés et agissent en interaction mutuelle pour notre évolution par le biais du carré Uranus-Pluton.

Explications : d’abord il y a cet amas en Scorpion, Mercure, Saturne et le Nœud Nord, qui nous amène à nous questionner sur la mort, les mystères de l’existence et les leviers qui font l’alchimie de ce monde, notre alchimie. Nous pouvons aussi nous sentir poussés à nous plonger dans les profondeurs abyssales de notre Être afin d’y rencontrer notre part d’ombre. Extrêmement secoués par des émotions profondes et intenses, quasi-invivables, nous pouvons refuser ce qui nous traverse et rechercher des réponses extérieures, en projetant notre part d’ombre sur nos relations.

Premier Quartier de Lune en Capricorne

En début de semaine, la très remarquée Vénus en Sagittaire a fait son entrée en s’associant au duo électrique Soleil en Balance-Uranus en Bélier pour donner le meilleur d’elle-même ! Le Sagittaire, c’est l’énergie de l’ouverture par la connaissance, le savoir mais aussi les voyages, et par extension, les conquêtes et l’étranger. C’est aussi l’humanisme, les sociétés ou lois sociales, les systèmes (d’ingénierie entre autres), la politique et enfin, la philosophie, la quête de spiritualité et par extension, l’optimisme sans faille, la bienveillance, le paternalisme. Il est probable que ça soit un Sagittaire qui trouve un jour la réponse à la question « l’œuf ou la poule ? » ! Depuis mardi, teintant Vénus la petite bénéfique de ses grands bénéfices, le Sagittaire danse avec la Balance. Cela peut être l’occasion pour lui de partenariats qui vont l’aider dans sa quête de sens, la rencontre équitable avec ce qui lui est étranger dans un but d’ouverture, le départ vers d’autres horizons pour rejoindre l’amour, ou plus symboliquement le fait de trouver le juste équilibre entre le Ciel et la Terre en trouvant l’équilibre entre soi et l’autre. Uranus en Bélier vient compléter cela et renforce cette volonté d’avancer coûte que coûte, courageusement et énergiquement et peut donner quelques coups de pouce supplémentaires et soudains à la chance légendaire du Sagittaire. En revanche, le Sagittaire, lorsqu’il s’associe à la Balance qui juge et au Bélier capricieux et colérique pour faire appliquer ce qu’il croit être la vérité, la loi divine, ce Sagittaire va à l’excès faire passer ses opinions en force, sans possibilité de l’en détourner sous peine d’être confronté au restant de la colère de Dieu ou à une attitude « petit bourgeois ». Cette semaine, ont donc fleuri un peu partout des communications pamphlétaires, pleine de jugements condescendants et racistes sur les failles du système, de la justice, de l’immigration ou de l’humanité d’une manière générale. Seulement, voilà, ça ne passe pas, la lunaison Balance refuse la violence et demande la paix et dans nos excès, nous voilà face à la peur propre au Sagittaire : le rejet. Retour aux profondeurs intérieures.

Avec la présence de Jupiter en Cancer, cela a un goût de déjà vu, ces déséquilibres relationnels ont déjà été vécus par le passé, Lilith refuse de revivre ce passé et les souffrances de cet enfant intérieur qui nous habite tous, tandis que Vénus en Sagittaire produit son effet loupe. Tel un miroir grossissant, il pointe du doigt nos préjugés, nos limitations de l’esprit, nos schémas archaïques et là où nous vivons un Œdipe non résolu. Il est temps de résoudre ces souffrances passées, avec les relations superficielles typiques des signes d’Air et donc de la Balance, la solitude relationnelle à laquelle nous sommes confrontés nous invite à écouter le silence, et à nous laisser guider par notre colère. Ce premier quartier de Lune en Capricorne, dont l’énergie est froide et sèche va tenter de refouler cette colère, elle restera bloquée, non exprimée pour l’instant. A nous d’en trouver l’origine, la cause. Grâce à Pluton dans le Capricorne conjoint à ce premier quartier, nous pourrons creuser encore plus profondément et nous interroger encore et toujours sur ce qui fait notre Être. Où ressentons-nous de l’insécurité ? Agissons-nous par sens du devoir ou sommes-nous prêts à vivre nos relations en y apportant une réelle implication émotionnelle ? Quel est notre rapport au père et au Père ? Acceptons-nous de ne pas être omnipotents, omniprésents ? Comment accueillons-nous cette impuissance ? Sommes-nous à la conquête de notre idéal philosophique ou spirituel ? A quoi sommes-nous prêts pour réaliser nos ambitions ? Pourquoi nous sentons-nous si seuls alors que nous sommes si entourés ? Existons-nous sans l’autre, sans les autres ? Reconnaissons-nous nos besoins ? Comment nos peurs primaires agissent-elles dans nos relations ? Comment casser cette frontière entre nous et l’autre ? Que pouvons-nous apprendre de l’autre, sur nous-mêmes et sur le monde ? … Où se situe notre responsabilité personnelle dans ce chaos ?

La clé ? Les planètes en signe d’Eau, nous connectent avec nos émotions. Neptune en Poissons nous offre sa vision d’ensemble qui permet de dépasser nos préjugés et d’effacer les frontières, Jupiter en Cancer nous permet d’accueillir ce que la vie nous apporte avec douceur, de nous sentir protégés, et de rêver, Saturne en Scorpion structure notre Être. Le Soleil en Balance nous fait voir la vie en rose en nous faisant rêver à de tendres duos et nous propose la voie du juste milieu, Uranus en Bélier allège encore notre existence et nous donne la force d’aller de l’avant, tandis que Vénus en Sagittaire et Mars en Lion nous donnent confiance en nous et optimisme. Enfin, Pluton en Capricorne nous promet la renaissance à long terme d’un édifice personnel qui repose sur des fondations solides, et authentiques.

Bonne semaine !

© Emilie Briffod