… ou l’heure du changement ! Cette Nouvelle Lune a lieu presque en même temps que les fêtes païennes de Samain. Les Celtes célébraient la Nouvelle Année, en cette saison où la Nature semble mourir et concentre son énergie de manière souterraine, préparant grâce à l’humus un terreau à nouveau fertile pour les futures semences. C’est aussi une sorte d’ouverture vers l’Autre Monde qui a lieu à cette période, favorisant le passage des âmes tourmentées vers la Lumière, représentatif une fois de plus de la transformation d’un état à un autre. Dans le signe du Scorpion, cette lunaison qui démarre porte les mêmes symboliques de bascule entre les forces de vie et de mort, de jour et de nuit, par extension de bien et de mal, et de lutte entre les extrêmes d’une manière générale.

Les vacances de Toussaint ont marqué une période de ralenti et de réflexion. Tout contact avec l’extérieur nous a renvoyé à nous-mêmes et à nos schémas archaïques, familiaux, spirituels, et matériels. Bien que depuis plusieurs mois nous œuvrons dans le sens de la métamorphose des structures qui nous enferment afin de libérer notre individualité, il est possible que certains modes de fonctionnement subsistent, bien qu’ils aient été largement fragilisés par les déséquilibres rencontrés au cours du mois dernier. C’est donc maintenant qu’ils vont s’effondrer, de gré ou de force, il ne tient qu’à nous de faire le bon choix.

Nouvelle Lune en Scorpion

L’énergie Scorpion agit comme une sorte de caisse de résonnance très puissante, démultiplie les émotions et donne une extra conscience de la mort, des cycles et de leur fin, provoquant alors une intense volonté de vivre. C’est donc un mois où nous pourrons rencontrer de profondes angoisses, en fonction de notre degré d’attachement à ce qui nous entoure, au matériel et au passé. Nous pouvons craindre de nous faire déposséder ou de perdre notre intégrité. Et surtout, nous aurons la sensation d’un grand huit émotionnel dont les fluctuations seront difficiles à canaliser !

Cela peut faire sourire mais au cours de cette lunaison, on peut vouloir lutter contre « le côté obscur de la force », refuser la part d’ombre contenue en toute chose et aussi en soi-même, car ce serait aveu d’impuissance et cela avec les énergies Scorpion c’est impossible. On aura besoin d’exprimer notre pouvoir de changer les choses, de les transformer, sous peine de ressentir de la frustration ou de voir nos désirs augmenter. Les désirs mais aussi le désir, à travers le Scorpion, la sexualité est sacrée et permet de renforcer l’énergie vitale. Il en va de même de nos émotions, on voudrait pouvoir garder le contrôle de leurs fluctuations, on n’aime pas celles qui nous donnent l’impression d’être faible, alors on cherche à les utiliser pour les transformer en force de vie. Ainsi, encore et toujours, on sait qu’on ne pourra éviter la mort, alors on cherche à conserver un contrôle, un pouvoir sur elle en développant une force de vie proportionnelle à notre peur.

Connaissez-vous cette légende qui dit que dans la nature, un scorpion en danger de mort préfère se tuer de son propre venin ? On retrouve là la symbolique de la lutte non plus pour des valeurs matérielles, mais des valeurs spirituelles d’honneur, de maîtrise, d’intégrité. Le code d’honneur des SamouraÏs exigeait qu’en cas de rapport de force pouvant mener à leur perte, ils devaient se donner la mort eux-mêmes (Hara-kiri ou Seppuku) pour éviter la souffrance de l’humiliation liée à la perte du combat et à la mort infligée par un autre.

Les techniques de combat sont bien inspirantes sous la lunaison Scorpion. Maintenant que nous avons conscience de ne plus pouvoir revenir en arrière, nous pouvons choisir d’éviter la souffrance en faisant le deuil du passé et en acceptant les pertes qui y sont associé. C’est en acceptant de perdre que nous gagnerons et en utilisant la force destructrice de ce qui est en face de nous, en accompagnant son mouvement, que nous pourrons concentrer notre énergie à une régénération prochaine. En choisissant de faire mourir cet Être qui n’est plus nous, nous renaissons alors sous une autre forme, un autre état, un autre Nous.

Nous aurons alors intégré les énergies du Scorpion, nous aurons appris à nous laisser transcender par nos émotions pour guider nos actes, et nous aurons acquis plus de puissance grâce à la transformation de notre Être. Nous serons désormais capables de voir la lumière même dans l’ombre. En initiant nous-mêmes la fin des choses, nous aurons initié par la même occasion le début d’autres choses. Nous aurons su trouver l’élévation grâce au Feu Sacré qui habite nos profondeurs abyssales. En ayant accepté la mort, nous ne nous sentirons jamais aussi vivants. La puissance magnétique du Scorpion nous aura apporté la guérison et amené notre âme vers la Lumière.

© Emilie Briffod