Vendredi 13, pleine lune, Sagittaire… Chance? Foudres? Destinée! Conscience! Cette Pleine Lune en Sagittaire propose de dépasser nos croyances et la dimension du connu. Je lis un peu partout que ces quelques heures de Pleine Lune sont propices à faire ses demandes à l’Univers qui s’empressera d’exaucer vos rêves. Et puis même moi je l’ai dit, la quiche toute fatiguée que je suis [dis l’Univers, je voudrais voir la mer steup’]. L’Univers ne connaît ni le temps ni l’espace, il est donc à même de répondre à toutes les demandes, tout le temps. Le truc c’est qu’il n’a pas de nombril, donc il ne pose pas de conditions, contrairement à notre cerveau d’humain. La vraie question est donc : et nous, sommes-nous toujours prêts à recevoir? Dépasser nos croyances… pour mieux croire en nos rêves dit la Pleine Lune qui marque l’apogée du cycle exalté de Jupiter en Cancer. Ainsi Robinson tout civilisé, tout conditionné et tout inconscient mais tout rempli de religiosité qu’il était, avait rendez-vous en Terre Inconnue, avec son chien Tenn.

#MereOye #PleineLune #SagittaireQuand je disais que pendant la lunaison Gémeaux, nous allions acquérir de nouvelles connaissances, nouveaux outils, à moi on m’a offert Les Cartes de l’Enfant Intérieur (Editions Souffle d’Or). Oublions une fois de plus le mot hasard, cette Pleine Lune en Sagittaire porte avec elle beaucoup d’énergies concernant les valeurs maternelles, la fécondité, la créativité, l’accouchement et… l’enfant intérieur. Donc tirage de Pleine Lune, obligé. Et bam! On retrouve tout sur cette carte! La dualité propre aux Gémeaux, l’oeuf ou la poule l’oie? En parlant d’oie, c’est un oiseau migrateur qui ne connaît pas les frontières, ils les survole allègrement. Apparemment il s’agit aussi de la symbolique utilisée dans les degrés Sabian que tu pourras retrouver dans l’article de Jacqueline Boilot. On m’a offert aussi le livre sur les degrés Sabian, mais j’ai eu une grosse vague de procrastination et d’après-midis au soleil pas mal d’autres choses à faire. Et puis l’oeuf qui nous parle de naissance bien sûr. On dirait que tu vas bientôt sortir de ta coquille mon petit poussin! La Mère l’Oye prend soin de ce petit monde dans sa globalité. Et Robinson rencontra Vendredi pas 13. Enfin plutôt il le sauva de la mort.

Aaaaaah la première partie de la lunaison Gémeaux,

… son bordel, ses bugs de langage, son flou artistique, sa dualité, ses choix impossibles et sa dispersion à l’infini. Est-ce qu’il reste encore des ongles à quelqu’un? Ou des dents sinon! Des nerfs peut-être? De belles rencontres toutefois! La Pleine Lune en Sagittaire nous aide à rassembler nos morceaux, à accueillir avec douceur cet enfant intérieur. Hé je vous ai vus! Vous avez tous mis sa photo sur FB! Oui on parle bien de ces photos de toi quand tu étais petit. Super mignon, et puis alors vraiment, un grand fashionista dans l’âme héhéhé! Mais cet enfant, il raconte quoi? Des histoires de démons hein? Es-tu prêt à entendre la vérité et à voir resurgir des blessures profondes qu’il faut désormais régler DE-FI-NI-TI-VE-MENT? C’est fini les pansements à motifs dinosaures pour faire semblant que ça pique même pas, fini les bisous plus du tout magiques… Fini les mensonges quoi. On accepte qu’à certains endroits c’est plus supportable, on s’octroie les bons soins et les bons soutiens pour faire la place aux rêves et au plaisir de vivre tout neuf! Nous ne pouvons plus imposer nos lois à cet enfant intérieur, il doit sortir au monde et y diffuser son dogme. Et ce glandu de Vendredi, mi-homme et à moitié bête mais dévoué, telle la réunion de la dualité Robinson-Tenn le chien, l’air de rien, fit péter la grotte à coups d’explosifs et de mégot de clope.

Connaissez-vous la slow life?

C’est aussi ça la Pleine Lune en Sagittaire, ne plus s’écarter de son chemin, de ce que nous croyons être bons pour nous, pour se préparer à vivre ce qui sera notre destinée. Si tu fais attention, tu auras vu que j’ai parlé au futur. On en reparle d’accord? En cette lunaison dédiée entre autres aux contacts, voilà une belle occasion de transformer complètement nos schémas relationnels pour laisser plus de place au respect de nos limites intérieures. Fermer des portes et en ouvrir d’autres sans se coincer les doigts (ça sent le pansement dinosaure!), en sachant tirer les bonnes leçons, parfois reconsidérer les choses dans le temps, parfois renoncer à avoir une forme de pouvoir sur des petits détails, en dépit de ces limites intérieures et petits désordres affectifs ou amicaux. Comment ça ton enfant intérieur il sait pas jongler? Si tout va bien, à la fin de la lunaison, il devrait s’en sortir pas trop mal, tu verras, tu me diras. Et Robinson apprit la vie sauvage, s’offrant une véritable renaissance à lui-même, sieste et barbec inclus.

Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés »

Il n’est pas toujours facile d’accepter de se soumettre au destin quand il faut laisser tant de choses derrière soi. Des croyances, des schémas, du confort, du matériel. Des êtres aimés aussi et surtout, que l’on croit trahir, rejeter ou abandonner. En réalité, c’est l’ancien Soi qu’on trahit, rejette ou abandonne. On n’a pas vraiment la foi dans le fait que la vie nous apportera mieux à nous, et aux êtres aimés aussi et surtout. La Pleine Lune en Sagittaire permettra d’accueillir toutes ces émotions. Demander pardon et se l’accorder à soi-même pour prendre notre route, ne pas laisser passer notre chance de s’ouvrir à de nouvelles dimensions en confiance. Moins d’angoisses en cette fin de lunaison, ou mieux gérées, plus acceptées. Et Vendredi se barra à la première occas’ sur le bateau qui allait l’emmener vers une nouvelle vie de richesses matérielles. Nous imaginons alors le cri primal de Robinson quand il découvrit la fuite de l’ingrat qui l’avait obligé à changer de vie du tout au tout pour finalement faire les mêmes choix en couleur. Mais ô joie, ô happy end, il avait un nouveau compagnon sur l’île, un petit matelot qui avait été battu. Robinson allait encore pouvoir sauver le monde, tout n’était pas perdu. Après Vendredi comme le jour de l’Amour, il l’appela Dimanche, comme le jour de la Lumière.

#Pleine Lune #SagittaireA mes yeux, cette Pleine Lune en Sagittaire est vraiment multi-dimensionnelle. D’abord, parce que ces rêves qu’on nous dit de formuler aujourd’hui, notre inconscient les a formulés depuis longtemps et les a fait grandir, grandir, grandir, jusqu’à ce que notre conscience les voit. Comme nous les voyons devenir possibles, alors nous y croyons. Au moins on le sait, on n’est pas totalement ouverts à l’irrationnel, mais qu’est-ce qu’on aime bien se raconter des trucs pour se prendre pour des demi-dieux! Elevons-nous pour mieux voir notre humaine réalité, ancrons-nous pour mieux l’aimer. Cette Pleine Lune en Sagittaire très marquée par le Cancer est donc une Pleine Lune de conscientisation de ces rêves. Les réaliser? Je crois que c’est pas tout de suite, mon intuition dit attention aux faux-départs. La période reste introspective une fois de plus, pour acquérir toujours plus de foi en rencontrant des horizons différents, apprendre à se laisser bercer par la vie encore un peu plus… et c’est déjà beaucoup! Et puis naître à soi, ce n’est pas être adulte, c’est devenir parent avant tout. Avec ça, douces, puissantes, authentiques, enveloppantes, nos émotions vont nous transporter pour cette deuxième partie de lunaison Gémeaux. 😉

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes… Ainsi font, font, font, trois p’tits tours et puis s’en vont »

© Emilie Briffod

Chère lectrice, cher lecteur, j’aime par dessus tout t’écrire des articles, savoir que tu es de plus en plus nombreux à me suivre, merci de me lire! Désormais tu peux t’abonner à la page Facebook Le Blog de Madame Mim’s –  Astrologie pour ne rater aucun article et même les diffuser (une fois de plus) si tu veux bien. Plus tu partages et plus tu fais exister ce blog, je compte sur toi? Merci toi! Et un merci particulier à Laëtitia B. pour m’avoir fait visionner ce film sur la rencontre des énergies Mère en soi, qui m’a sans faire exprès rappelé un de mes rêves, fouler l’Atlas. Merci Axel Ized « donneur de leçon à Complot contre l’humanité et troubadour des temps modernes » d’avoir croisé ma route quelques jours plus tôt, de m’avoir transmis… un peu de ton énergie si unique, de m’avoir fait voyager bien au-delà de la rue du Pont-Mouja, et de m’avoir rappelé sans faire exprès que dans « être libre », il y a « être ». Ta musique a bercé l’écriture de cet article, bonne route! Et Merci Steve P. magnétiseur toulousain qui envoie du lourd pour ce dégommage de sciatique en règle et ces échanges drôlement intéressants, qui m’ont rappelé sans faire exprès le chemin parcouru depuis plusieurs années! Et puis tous ceux qui de près ou de loin, ont croisé mon quotidien ces 15 derniers jours, si nombreux, présents, drôles, émouvants, instructifs, particuliers, etc etc, qui m’ont rappelé sans faire exprès que l’humanité, c’est chouette, carrément.